Arin Express, première entreprise de transport express de Guipuzcoa à obtenir le statut OEA

 

Arin Express AEO OEA

 

Arin Express, première entreprise de transport express de Guipuzcoa à obtenir le statut OEA

. Actualités, Non classifié(e)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

  • Un Opérateur Économique Agréé est un partenaire de confiance au sein de la chaîne logistique internationale, sérieux et fiable pour les opérations douanières
  • Le statut OEA offre au transporteur des avantages dans toute l’Union européenne : simplification des procédures douanières et davantage de sécurité et de protection
  • C’est la preuve de confiance accordée par les autorités douanières
  • ARIN EXPRESS est spécialisé dans le transport express de marchandises dans toute l’Europe et effectue des expéditions tous les jours depuis et vers le Maroc depuis n’importe quel point du continent

On pourrait définir un Opérateur Économique Agréé comme un partenaire de confiance au sein de la chaîne logistique internationale, sérieux et fiable pour les opérations douanières et qui bénéficie d’avantages dans toute l’Union européenne sous forme de procédures douanières simplifiées et de moyens de protection et de sécurité.

Le statut OEA est la preuve de confiance accordée par les autorités douanières et comporte des avantages intéressants pour

ARIN EXPRESS et ses clients. Par exemple, la réduction des contrôles de cargaisons permet d’éliminer les longues attentes à la douane et donc d’écourter considérablement les temps de transit.

De même, si une cargaison d’ARIN EXPRESS doit faire l’objet d’un contrôle, celui-ci est annoncé suffisamment à l’avance et bénéficie d’un traitement prioritaire. La compagnie peut même demander à ce que ce contrôle soit effectué à un endroit spécifique, ce qui représente des économies de temps et de coûts.

En définitive, le statut OEA garantit la sécurité et la protection tout au long du processus, depuis le moment du chargement jusqu’au déchargement, en passant par la sélection du fournisseur et du transitaire. Et en utilisant toujours, dans la mesure du possible, la chaîne logistique d’Opérateurs Économiques Européens. Autant d’atouts qui permettent à la compagnie de Guipúzcoa de mieux planifier ses opérations et de s’assurer la fidélité de ses clients.

 

Procédure d’obtention du statut OEA

Avant d’être soumise à un audit exigeant et exhaustif de la part des autorités douanières, l’entreprise doit engager toute une procédure d’adaptation de sa méthodologie et de ses processus internes de manière à ce que les critères de sécurité et de contrôle soient garantis depuis le tout premier moment de la prestation du service.

 

« Il nous a fallu 8 mois de travail intense pour élaborer toute la documentation et pour nous adapter ensuite aux critères exigés par l’AEAT (Agence espagnole d’administration fiscale). Nous avons dû introduire des modifications dans les procédures internes, dans l’organisation, dans la méthodologie de travail… » explique Marimar Urdiain, directrice des processus d’ARIN EXPRESS.

A priori, et avant même d’entamer toute procédure, toute entreprise candidate au statut OEA doit respecter les critères suivants établis par l’AEAT :

  • Absence de tout incident durant l’expérience douanière du candidat.
  • Disposer d’un système de gestion adéquat des registres commerciaux et, le cas échéant, des registres de transport, système qui à son tour permettra un contrôle douanier approprié.
  • Solvabilité financière de l’entreprise candidate.
  • Normes internes de sécurité adéquates : contrôle de signatures à l’entrée, système de sécurité des installations, système de sécurité pour l’utilisation d’information confidentielle de l’entreprise…

Une fois ces conditions remplies et vérifiées, l’entreprise doit faire l’objet d’un audit rigoureux. Des membres de l’AEAT se rendent sur le site de l’entreprise pour vérifier que tout est correct, que le candidat respecte toutes les exigences. « La dernière modification du statut OEA, en mai 2016, a durci les exigences, c’est pourquoi notre certification a une validité de 3 ans. Ensuite, nous devrons la renouveler. Cela a été dur mais l’effort en a valu la peine », conclut Urdiain.